FAQ

D'ou vient votre acier? La plupart de nos aciers proviennent d’aciéries canadiennes ou nord-américaines.

Qu’est-ce que le Mill Test? C'est un compte rendu des essais réalisés sur des prototypes d'acier pour valider leur résistance à la rupture à l'élasticité ainsi que leur composition chimique.

Faites-vous l'installation? Nous pouvons faire sous-traiter votre installation. Nous avons un réseau de clients compétents à qui nous vous référerons.

Qu’est-ce que la coupe au feu? L'oxycoupage est une combustion de l'acier. Fait à partir d'un chalumeau et d’un mélange d'oxygène et de gaz, cette opération permet de couper des pièces d'acier.

Quelles sont vos heures d'ouverture? Nous sommes ouverts du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 17 h.

INFORMATIONS PERTINENTES

Dureté Brinell : Il s’agit d’une mesure de dureté obtenue sur un appareil Brinell. La surface polie de l'échantillon est pénétrée par une pointe sphérique en acier durci d'un diamètre donné au moyen d'une charge prédéterminée. Le diamètre de l'impression est mesuré par un microscope, et la lecture est ensuite comparée sur un tableau pour déterminer le numéro de dureté Brinell (Bhn).

Dureté Rockwell : Il s’agit d’une mesure de dureté obtenue sur un appareil d'essai Rockwell. L’échantillon est pénétré par un cône en diamant ou une bille en acier trempé polie sous une charge donnée. La profondeur, lue sur un cadran particulier, permet de déterminer la dureté de l’échantillon.

Revenu : Ce procédé s'applique lorsqu'il est nécessaire de dégager l'acier de tensions causées par son durcissement et pour établir le degré désiré. Il permet d'atténuer les tensions par une détente moléculaire. L'acier durci est chauffé en dessous de la température du début de transformation. Le revenu doit s'effectuer après la trempe.

Trempe : Il s'agit du refroidissement le plus rapidement possible de l'acier chauffé par immersion dans un milieu gazeux ou liquide, tel que l'eau, ou même solide convenant à l'absorption rapide de la chaleur émanant de la pièce à tremper.

Carbone : Plus l'acier en contient, plus grande sera sa charge de rupture, sa dureté ainsi que sa résistance à l'usure. L’acier aura également une meilleure réponse aux différents traitements thermiques.

Plomb : Augmente l’usinabilité de l'acier.

Phosphore : Diminue la ductilité et la résilience et améliore l’usinabilité et la résistance à la corrosion.

Manganèse : Augmente la ductilité et confère une meilleure réponse aux traitements thermiques.

Aluminium : Désoxydant et affineur de grain, il affecte aussi la vitesse de diffusion du zinc dans l'acier.

PRINCIPAUX ALLIAGES

1100 : Aluminium le plus pur commercialisé. Excellentes résistance à la corrosion, usinabilité, soudabilité et conductivité thermique.

3003 : Excellentes usinabilité, soudabilité et résistance à la corrosion. Utilisé pour l'emboutissage et lorsqu’une force supérieure à l'alliage1100 est requise.

6061 : Bonnes formabilité, soudabilité et résistance à la corrosion. Rigidité élevée. Utilisé pour applications structurales.

CARACTÉRISTIQUES DES ACIERS INOXYDABLES

304 : L'un des aciers inoxydables les plus populaires. Formage et soudage excellents. Peut subir des conditions d'emboutissage rigoureuses, facile à cintrer et à profiler. Conserve son recuit après soudage et possède une excellente résistance à la corrosion dans des milieux légèrement corrosifs. Cette nuance ne se prête pas au durcissement thermique.

316 : Résiste à la corrosion en présence d'une gamme plus étendue de produits chimiques que le 304. Cette nuance ne se prête pas au durcissement thermique. Bonne comptabilité de toutes les méthodes courantes de soudage. 

FONTE ET APPLICATIONS

La fonte grise : La fonte grise contient du fer, du silicium et du carbone (de 3 à 4,5 %). Si on laisse le métal liquide refroidir lentement, les éléments qu’il contient (fer et carbone) se dissocient et le carbone se disperse dans la masse sous forme de paillettes. Son point de fusion approche1200 degrés Celcius. La fonte grise se fusionne facilement : elle est fluide et épouse facilement les formes des moules dans lesquels on la coule. De plus, elle est facile à usiner.

La fonte ductile : La fonte ductile est un alliage dont la découverte est assez récente. Elle combine la facilité de coulée et d'usinage de la fonte grise aux propriétés mécaniques de l'acier coulé. Elle se caractérise par sa structure, où le graphite est présent sous forme de sphère ou nodulaire par opposition à la paillette de graphite dans la fonte grise. Le magnésium permet au carbone de l'alliage de prendre une forme sphérique. La fonte ductile tend à supplanter la fonte malléable et même l'acier de moulage.

ACIER À OUTILS

A-2 : Outils de découpage (poinçons et matrices) et lames de cisailles, très bonne ténacité et excellente stabilité au traitement thermique. Possibilité de nitruration.

D-2 : Acier de bonne ténacité, outils de découpage (poinçons et matrices) à haut rendement, outils à bois, lames de cisailles pour tôles de faible épaisseur, outils de presse pour la céramique et l'industrie pharmaceutique. Possibilité de nitruration.

W-1 : Outils de filetage, matrices à refouler à froid, outils à bois, poinçonnage à froid, outils d'emboutissage, d'étirage et de frappe, et étalons combinables.

ALUMINIUM

L'aluminium est un métal blanc, brillant, léger, ductile et malléable. Il s'altère peu à l'air et est très abondant dans la nature. L'aluminium est employé dans un grand nombre d'usages industriels.

Il est assez résistant à la corrosion et possède de bonnes conductivités électrique et thermique. Sa légèreté est sa caractéristique la plus importante. Quand l'aluminium est exposé à l'air, une couche très mince, invisible à l'œil nu, se forme et le protège d'une plus grande oxydation. Cette autoprotection lui donne une très grande résistance à la corrosion, à moins qu'il n’entre en contact avec une substance ou est soumis à des conditions qui détruisent cette couche protectrice. L'aluminium n'est pas toxique, ce qui a justifié grandement son utilisation dans l'industrie alimentaire, entre autres pour le papier d'aluminium, qui est en contact direct avec la nourriture. Finalement, l'aluminium est facilement machinable : il peut être tourné, broyé ou alésé aux vitesses maximales de la plupart des instruments de machinage.

Normalisation : Consiste à chauffer l'acier à une température d'environ 100 degrés Celcius sous la température critique (de déformation) et le refroidir à l'air libre (still air). Il en résultera une structure de grain uniforme et une meilleure usinabilité.